Carnet de route

Mont Charvet

Le 09/03/2021 par Baptiste
Rendez-vous à 06h50 le dimanche 07 Mars 2021 pour 12 des 15 participants qui veulent conquérir le Mont Charvet. Il est tôt, les yeux piquent, le café aurait été de mise mais la fine couche de neige qui est tombée dans la nuit donne du courage.
Direction le Grand Bornand et la vallée du Bouchet, mais avant cela, un arrêt est prévu à Cluses pour récupérer 2 équipiers qui veulent aussi gravir les 1500m et atteindre le sommet. Malheureusement, la pluie matinale aura eu raison de nos amis Clusiens qui ont préféré rester sous la couette.
Après 1h de route, nous sommes les premiers à se garer sur le parking, devant l’auberge Nordique et sa piscine intérieur qui donne déjà à quelques-unes d’entre nous. Oui, le sommet est bouché et le café n’est toujours pas servi mais l’effort est long et il ne faut pas trainer si nous voulons être de retour pour 18h et ne pas être hors la loi.
Après le contrôle habituel des DVA et le choix cornélien entre se couvrir pour ne pas être mouillé par le crachat et ne pas avoir trop chaud, le groupe se met en route le long de la piste de ski de fond. En chemin nous récupérons notre dernier compère et nous voilà au complet.
L’échauffement sur le plat est de courte durée, arrivée en fond de vallée, le trajet choisit par notre président encape droit dans la pente, quelques conversions pour finir d’échauffer les quelques muscles qui dormaient encore et le rythme est trouvé. Les quelques glissades sur le patchwork d’herbe ne viennent même pas décourager la caravane.
Malgré le patchwork d’herbe, les premiers 200m sont avalés comme si de rien n’était, malheureusement le matériel de Yohan, en a voulu autrement aujourd’hui. Ca commencera avec ses peaux qui ne collent plus. Pas de soucis, Didier sort le scotch et hop, ni une ni deux il rafistole ça et la première difficulté est dernière nous. On continu, on s’arrête plusieurs fois, la neige arrive, mais ca y est, les premières difficultés sont derrière nous
Au loin, on aperçoit 2 personnes qui ont choisi d’attaquer la face la plus raide, skis sur le dos. Pas de craintes, le but est d’arriver en haut, on décidera de contourner cette face pour encaper dans la Combe du Mont Charvet. Nous serons les premiers et les derniers dans cet espace vierge, la voie est libre pour Didier qui prend les devants et trace sans broncher malgré la neige qui colle aux skis. Les skis sont lourds, on s’arrête plusieurs fois, on tape sur les skis, on boit un coup, on mange une graine, on farte les peaux et nous revoilà partis. Le brouillard lui aussi a décidé de monter et soudain, c’est le jour blanc. On suit la personne devant nous sans vraiment savoir où l’on va quand soudain on atteint un cirque et c’est à ce moment là que le soleil a lui aussi décidé de sortir le bout de son nez. Quel spectacle majestueux.
Le sommet n’est toujours pas en vue, mais on sent qu’on y est presque et avec ce soleil, les forces nous regagnent. On monte comme on peut, certains en ski, d’autres à pied pour finalement arriver au pied de la dernière face et apercevoir la Vallée de l’Arve sous les nuages… Il est 13h, on a faim mais il reste les derniers 200m à parcourir.
On troque les skis et les bâtons pour les crampons et les piolets et c’est parti pour ce dernier effort. Les premiers pas sont hésitants, les mouvements d’escalades incertains mais l’entraide est de mise et le vertige inexistant.
Après 50m, on s’habitue à ce nouvel effort qui n’est pas si désagréable. Après 100m, on pense au sandwich qui nous attend dans le fond du sac. Plus que 50m, tient on s’arrête à l’avant… Ca discute, ca cherche, un coup à droite, un coup à gauche, ce dernier obstacle aura-t-il raison de nous ? La décision est prise, on arrête là. Les corps sont fatigués, il faut aussi savoir faire demi-tour.
L’ascension est finie, la déception n’a pas le temps d’envahir les esprits, il faut se concentrer sur la descente. On trouve un petit coin pour remettre les skis, une partie du groupe préfère descendre à pied les premiers mètres plutôt que faire des virages sautés.
La descente est fluide, les quelques centimètres de neige fraiche sont formidables, chacun son style, chacun sa technique mais tout le monde profite de ses premiers virages.
Une dernière pause pour refaire les sacs, manger un bout et avant de repartir un dernier regard vers le Mont Charvet : ‘On reviendra…’
On suit la trace de montée, après le brouillard lors de la montée, la Combe du Mont Charvet révèle ses secrets à la descente… Elle est suffisamment large pour que tout le monde trouve son espace et nous voilà lancés les uns après les autres. Une chorégraphie digne des plus grands, sauf pour Yohan ou en tout cas sa fixation qui elle aussi fait des siennes. On ressort le scotch mais cette fois, c’est la fin. RIP fixation, il faudra finir à pied.
Les derniers 400m se font doucement entre les cailloux, l’herbe et les arbres… On déchausse une dernière fois pour passer le petit torrent et nous revoilà le long de la piste de ski de fond.
La boucle est bouclée, il est temps de vérifier ce que disent les montres, 1400/1450m de d+, 12km et des souvenirs pleins les têtes. Bravo à tous !
CLUB ALPIN FRANCAIS SALLANCHES
201 RUE ST JOSEPH
74700  SALLANCHES
Contactez-nous
Tél. 201 Rue St Joseph 74700 SALLANCHES
Permanences :
jeudi 20:30-22:00
Agenda