Carnets de route

Dry Tooling à Semnoz

Escalade
Dry tooling à Semnoz:
 

Ce Samedi 19 novembre, un petit groupe c'est formé pour découvrir une activité inhabituel, le dry tooling. Le dry quoi ? Le dry tooling, de l'escalade sur une falaise mais en étant armés de piolets et de crampons comme si on s'attaquaient à une cascade de glace. 

 

A peine arrivés sur la falaise de Semnoz, nous comprenons très vite que ce bout de rocher est exigeant. La falaise est verticale, déversante à certains endroits. Mickael, grimpeur confirmé dans cette pratique se prépare pour ouvrir la danse. L'itinéraire choisi me paraît infranchissable. La paroi m'a l'air extremement lisse et des résurgences se forme par endroit, ce qui ne mets pas particulièrement en confiance. 

En scrutant la falaise, on se rend compte qu'elle est en réalité composée de petits trous mis en évidence par de la peinture. Travail titanesque réalisés par des passionnés du coin ? Quel drôle d'idée ! Ceci me rend perplexe. En tant que grimpeur, voir alpiniste (es-ce que je peux oser me nommer ainsi?) il est encré dans mes mœurs que ma pratique doit interagir avec un environement où la main de l'homme est intervenue le moins possible. Je me persuade qu'il ne faut pas s'arrêter sur quelque chose de si futile, et je m'empresse de rejoindre notre petit groupe de cafiste avide de nouvelles expériences. Nous écoutons avec attention les explications techniques de Didier pour mieux appréhender cette activité. Rien ne vaut les paroles d'un sage pour s'immerger de manière propice à cette activité !

Les conseils bien pris en compte de maître yoda, nous voilà devant la moulinette posé par Mickael. 

 

C'est maintenant à mon tour. Je remarque très vite que la pose du piolet nécéssite d'être précis et coordonné. Quand à la pose du pied, c'est comment dire...laborieux. En effet, j'ai une paire de crampon bi-pointe sur mes grosses, et je comprend vite que l'utilisation de mono-pointe facilite l'ascension. Le matériel peut devenir un frein à cette activité...pas de matériel adéquat, tout devient vite dur. Heureusement des plus expérimentés sont là pour prêter leur matériel.

 

On ressend très vite des sensations similaires à l'escalade. La différence notable est ce manque de contact direct avec le rocher. Ceci à des avantages comme des inconvénients. En escalade, les avants bras peuvent rapidement exploser par une montée vertigineuse du lactique. En dry tooling, c'est plutôt le bras de manière globale qui ne veut plus se fermer et...on tombe. 

Avec la moulinette, aucune crainte !..et si nous tombons en tête avec les crampons, piolets, comment ça se passe ? Pas le choix, il va falloir essayer la prochaine fois. Qui veut se joindre à nous ? ;)

 

David Gérard.


25/11/2016 - David Gérard


CLUB ALPIN FRANCAIS SALLANCHES
201 RUE ST JOSEPH
74700  SALLANCHES
Contactez-nous
Tél. 201 Rue St Joseph 74700 SALLANCHES
Permanences :
jeudi 20:30-22:00

Les anciennes photos du CAF

   Les anciennes photos du CAF

   Les anciennes photos du CAF

Plus d'infos
Agenda