Carnets de route

Corno Stella - Grandes Voies dans le cirque

Escalade

Sortie: Corno Stella : socle du Corno Stella grandes voies dans le cirque, voie Campia D+/5sup/450m, refuge du 10/08/2014

Andiamo à Corno Stella

Petit récit de notre périple Italien dans le parc de l'Argentera dans les Alpi Maritime très proche de la frontière Française et du Mercantour.

Après un mois de juillet à attendre en vain les créneaux météo pour pouvoir profiter des parois c'est avec une grande impatience que se profile ce petit séjour.

Le petit groupe se compose de Marie-Laure, Martine, Nathalie, Mickaël, Jean, Christophe et Jean-Christophe (C'est plus facile pour retenir nos trois prénoms ;-)

Le départ se passe sous un ciel bien humide donc aucun regret a quitter la vallée. Nous arrivons pour l'heure du pique-nique au pied du sentier qui va nous mener au refuge. Petite collation puis nous attaquons la monté. Les paysages sont vraiment impressionnants au pied d'immenses parois rocheuses. Le refuge est au milieu d'un pierrier gigantesque entouré par ces parois verticales dont une en particulier est au font de nos têtes, celle du Corno Stella qui est l'objectif du séjour si la forme et la météo le permettes. Le refuge et l'accueil des gardiens sont vraiment très agréables. Nous arrivons, nous nous installons et partons directement grimper pour une première séance d’acclimatation au rocher. Mike et Jean partent pour quelques couennes, Marie-Laure, Martine et Nathalie partent en flèche pour un première grande voie et avec Christophe nous faisons de même. Le rocher est vraiment superbe et l'escalade plaisante. Pour notre cordée, l'ascension se passe sans trop de difficultés jusqu'à la descente !! nous installons le premier rappel, nous descendons au relais puis nous attaquons à ravaler la corde et la surprise elle ne vient pas. Nous tirons sur un brin, sur l'autre mais rien y fait. La corde est coincée !!! Christophe remonte par une vire qui contourne la dernière longueur et replace la corde correctement. Elle s'était prise dans une belle écaille en dessous du relais. Il profite de la descente pour décrocher la corde des filles qui ont eu la même mésaventure. Nous rentrons au refuge après ce petit périple et nous attaquons la deuxième activité de notre séjour. L'apéro ;-)

La soirée se passe bien, le repas du soir est très bon et très copieux de quoi prendre des forces pour le lendemain. En fin de soirée nous discutons du programme du lendemain sans réussir à se décider de façon définitive. Nous nous disons que la nuit portera conseil.

Réveil au alentour de 7h. On déjeune, on discute et finissons par tomber d'accord sur le programme. Nathalie et Martine préfèrent attaquer par des couennes histoire de se mettre dans le bain en tête et nous nous partons pour l'ascension du socle, la partie inférieure du Corno Stella pour réaliser la voie Regalami un Sorriso. On traverse le pierrier jusqu'au pied de la face, on traverse le petit névé au pied de la parois et on commence l'ascension. Tout se passe très bien. Les longueurs s'enchaînent, le rocher est bon et l'on parvient au sommet de la voie vers midi. Et là, la tentation est trop grande. Pourquoi s'arrêter en si bon chemin. On vient de parcourir la moitié de la face sans trop de difficulté, on est frais, en forme donc nous décidons de continuer. Mike, Marie-Laure et Jean qui grimpent ensemble décident de continuer dans la voie classique de la Campia. Christophe à une préférence pour un autre itinéraire plus récent donc nous nous donnons rendez-vous au sommet.

 

De notre côté nous attaquons un petit rappel et nous cherchons le pied de la voie. La mission s'avère plus compliquée que prévu car nous avons uniquement son descriptif et les voies sont tellement nombreuses qu'il est facile de s'y perdre. D'ailleurs c'est ce qui va nous arriver. Nous demandons à une cordée Italienne si elle se trouve dans la voie qui nous intéresse et ils nous disent  que oui. Ca ne nous convainc pas mais bon on se prépare pour attaquer l'ascension. Une autre cordée arrive en contrebas, et après discussion elle nous dit que l'on ne se trouve pas dans la bonne !!! Comme ce n'est pas claire et que Christophe est déjà parti dans la première longueur nous nous disons que l'on va continuer dans cette direction. Au relais Christophe se retrouve avec un Guide Italien qui lui confirme que nous nous trouvons dans la bonne voie donc cela nous rassure. A tord car le guide s'est lui aussi trompé d'itinéraire. Je pars dans la 2ème longueurs, c'est encore facile mais ça ne me semble pas du tout correspondre au descriptif. Au relais on voit une cordelette autour d'une lunule et un point qui semble être un coinceur laissé par une cordée précédente. Christophe part dans cette direction, grimpe tant bien que mal un dièdre vraiment mal commode et finit par sortir au dessus de ce pas qui d'en bas parait bien retors. Il sort au dessus, cherche les points puis voit un relais une 15ène de mètres à gauche. J'attaque la longueur. Au moment ou je pars je vois sur notre gauche un point puis un autre et je comprends que nous n'avons pas suivi la voie mais une ancienne voie qui traversait notre itinéraire. Je monte jusqu'à ce dièdre mal commode, je me hisse jusqu'au point constitué par le coinceur et me retrouve en mauvaise posture !!! Si j'enlève le point il faut que je parte complètement à gauche pour aller au relais et si je chute je vais me faire un beau vol avec un balancier qui ne m'inspire guère. Du coup je passe une grande sangle dans le point et désescalade le pas en m'aidant de la sangle. Une fois plus bas je me laisse penduler pour retourner dans le voie. Le pas m'aura coûté une sangle mais je ne voyais pas d'autre moyen pour moi de passer ce passage. Je rejoins Christophe au relais et il me dit que nous avons rejoins une autre voie « Esprit libre » bien plus soutenue que celle que l'on voulais faire. Du coup il continue en tête les longueurs suivantes un peu trop dures pour moi. Il grimpe un belle dalle fine, je le rejoins content d'être en second, il continue la longueur suivante toujours aussi dure mais toujours aussi jolie. On arrive à un relais bien confort au croisement de 2 voies. Pour me donner la possibilité de regrimper en tête il me propose de repartir dans une voie qu'il pense être la voie Campia. J'attaque à grimper et rebrousse chemin car ça ne m'inspire guère plus que les longueurs précédentes. Je pense avoir laissé trop d'énergie dans cette voie et Christophe repart en tête. Les 2 dernières longueurs dans cette voie montagne s’avèrent beaucoup plus éprouvantes que ce que nous pensions et nous sommes soulagés d'arriver enfin au sommet de la voie.

 

Lors de la dernière longueur nous apercevons Marie-Laure, Mike et Jean attaquer les rappels donc une fois au sommet nous les suivons. La descente se passe bien et on rentre au refuge bien fatigué. Nous nous reposons autour d'une bonne bière et d'un super repas pour reprendre des forces pour la journée du lendemain.

 

Le lendemain nous partons pour une autre paroi  à gauche du Corno Stella et l'on change un peu les cordées en fonction des envies de chacun. Marie-Laure Martine et Nathalie partent ensemble, Jean et Christophe aussi et moi je suis en cordée avec Mike qui s'est dévoué pour me faire une petite école de terrain d'aventure sur la pose de protection. Bon le départ de la voie est assez physique au réveil. La première longueur s'avère bien soutenue pour une voie en 6a+ 5c A0 !!! Après les longueurs suivantes sont plus faciles mais le rocher n'est pas toujours bon et je ne suis pas encore expert dans la recherche d'itinéraire et dans la pose de protections mais ce fût un très bon entraînement. De retour au refuge on se demande si l'on part pour une deuxième voie mais au final on opte pour une séance apéro à la place. Après l'apéro avec Christophe on regarde le topo pour mieux comprendre notre périple de la veille. Aux jumelles on arrive même à distinguer ma sangle que j'ai laissée la veille dans la paroi. On retiendra que le descriptif de la voie que l'on veut faire ne suffit pas et qu'il faut un peu plus d'information pour éviter les erreurs dans toutes ces voies à côté les unes des autres. Ensuite on a même droit à une petite séance de yoga orchestrée par Marie-Laure histoire de s'étirer après ces bonnes journées de grimpe.

Le lendemain matin on se réveille avec un temps pluvieux du coup on remballe nos affaires et il est grand temps de redescendre dans la vallée pour le retour à la maison. Arrivés au mini bus le temps s'est amélioré et nous permet de profiter de quelques pauses pendant le retour pour une bonne glace et quelques achats dans une petite épicerie typique italienne.

Un grand merci à Marie-Laure et Mickaël pour l'organisation tip top du séjour et à tout le monde pour leur bonne humeur.


26/08/2014 - Jean Christophe Vignoud


CLUB ALPIN FRANCAIS SALLANCHES
201 RUE ST JOSEPH
74700  SALLANCHES
Contactez-nous
Tél. 201 Rue St Joseph 74700 SALLANCHES
Permanences :
jeudi 20:30-22:00

Les anciennes photos du CAF

   Les anciennes photos du CAF

   Les anciennes photos du CAF

Plus d'infos
Agenda