Carnet de route

Aiguilles marbrées

Le 11/06/2017 par PONCHAUD Yann

 

Un jeudi comme tout les autres au CAF de Sallanches. Au programme « alpinisme » de ce dimanche : La traversée des Aiguilles Marbrées.

Depuis de longues minutes, Florian se sent bien seul à sa table. Personne ne vient se renseigner sur la course proposée. Il ignore que dans la pièce d'à coté, la feuille d'inscription circule déjà et qu'on est nombreux à la remplir.

Quand on lui la remet, c'est la surprise. 27 personnes dont de nombreux débutants se sont inscrites !

De mémoire de cafiste, ça doit être un record pour une sortie « alpi ». Il faut dire que la phrase prononcée lors d 'école de neige : « Les Marbrées ?, pas de difficultés, on y a emmené des « luges de foins » y est sans doute pour quelque chose.

Briefing matinal le dimanche à 5h50. Florian nous annonce la composition des 13 cordées . J'ai de la chance, mon premier de cordée se trouve être une belle blonde, qui, je n'en doute pas, saura me faire oublier la peur du vide.

7h en bas du téléphérique d'Helbroner. Le temps s'annonce magnifique. Au sommet, nous retrouvons huit cafistes expérimentés qui, la veille, sous la conduite de Didier, ont été formés à l'encadrement en alpinisme. Ils ont passé la nuit au refuge TORINO situé à proximité.

Les premières cordées se forment puis se mettent en route. Je suis parmi les derniers à partir.

Après 200m, la trace bifurque. Didier, qui ferme la marche nous indique de prendre à gauche.

Mauvaise pioche. Arrivé à la base de l'aiguille, force est de constater que nous sommes seul et qu'au lieu de tirer a gauche, il aurait fallu prendre à droite. Je le savais. Au fond, Didier est un « frondeur »...

Au final, nous nous retrouvons 4 cordées à faire la traversée des Aiguilles de gauche à droite, les 9 autres le faisant en sens inverse. C'est mon baptême d'alpinisme et il me semble inutile de préciser que la perspective de croiser une vingtaine de personnes sur une arête que Florian a présenté comme effilée et aérienne ne m'enchante guère.

L'ascension démarre. La cordée « professionnelle » Victor-Aurélien ouvre la voie. Ils posent des dégaines dans les endroits un peu technique tandis que Myriam sécurise régulièrement notre corde dans des becquets. Résultat, si on excepte la rencontre avec un troupeau d'Italiens qui nous ont bloqué durant prés de 20min, la montée s'effectue régulièrement et sans problèmes.

Il est 10h30 quand nous croisons l'autre groupe. Ça va, le passage est large. Après un bref échange, chacun continu son chemin. Peu après, nous arrivons au sommet de l'aiguille. Le panorama est magnifique. Dent du Géant, arêtes de Rochefort ainsi que les Alpes Suisse et Italienne s'offrent à nous dans un ciel sans nuages.

Après une longue pause, la descente commence.

On finira par retrouver le reste du groupe vers 15h30 au téléphérique. A cette occasion, j'apprends que sur le chemin du retour, ils ont eu le temps de gravir et traverser une autre arête et même que Franck, qui n'en a visiblement jamais assez, était actuellement en faire du « rab ». Il arrivera effectivement un peu plus tard.

Cette belle journée se terminera comme il se doit devant un verre bien mérité.







CLUB ALPIN FRANCAIS SALLANCHES
201 RUE ST JOSEPH
74700  SALLANCHES
Contactez-nous
Tél. 201 Rue St Joseph 74700 SALLANCHES
Permanences :
jeudi 20:30-22:00
Agenda