Carnet de route

Pointe des Arbennes via Méry

Le 02/08/2015 par Marie Eve

Pointe des Arbennes via Mery - 2 août 2015.

Après un samedi noyé sous la pluie et un lever sous une grisaille plus qu'épaisse, il fallait avoir une grosse confiance dans la météo pour aller au rendez-vous pour la rando ! Les 16 inscrits avaient confiance, et nous nous retrouvâmes à Magland pour nous diriger ensuite au lieu de départ sur la route entre Romme et le Reposoir.

Le chef de course a bien insisté pour que je ne mentionne pas le fait qu'il s'y est retrouvé avec 2 chaussures de rando de pointures différentes, toutes deux du pied gauche qui plus est, aussi je ne le mentionnerai pas.

Le groupe avance dans la brume sur le chemin jusqu'à Méry où le ciel est dégagé, et où nous voyons la famille qui tient l'alpage, ainsi que deux tout jeunes veaux placés chacun dans une « cabane » en plastique à leur taille, répondant aux noms de Loulou et Luciole.

Puis c'est le sentier qui monte vers Château. En chemin, le chef de course nous décrit les sommets environnants.

La moyenne d'âge du groupe est relativement peu élevée. Le contributeur principal, Esteban, 12 ans, tient tranquillement la tête jusqu'au bout des 1200m de dénivelée.

A midi pile, c'est le sommet. La chef de course donne des explications sur la pointe d'Areu : en fait c'est une crête, ce qui fait que la pointe d'Areu signalée sur la carte et où nous sommes appartient à la pointe d'Areu mais est la pointe des Arbennes et non la pointe d'Areu. (Vous n'avez pas compris ? C'est normal : c'est une histoire de Maglanchards ;))

La photo-souvenir est prise. Et un processus très démocratique a lieu : ce sera « la nouvelle » ( !) qui écrira le compte-rendu.

Nous redescendons de quelques mètres, pour un pique-nique déjà entamé pour certains, et pour une dégustation de 2 sortes de vins rouges et 3 de chocolat.

Pour la redescente, il est prévu de couper dré dans l'pentu pour rejoindre Méry. Arrivée au point de bifurcation, la chef de course (que je ne nommerai pas mais dont le prénom commence par M) continue par le chemin de l'aller. Le chef de course (que je ne nommerai pas mais dont le prénom commence par T) qui est derrière essaie d'avertir, mais c'est trop tard. Du coup, il y a scission. Le demi-groupe du chef de course négocie la pente herbeuse tout droit, avec un joli roulé-boulé à un moment pour l'un des participants, en admirant des pieds de bois-joli en fruits, et en prévoyant d'arriver à Méry avant les autres, ce qui est le cas mais pas tant que ça puisque nous apercevonc le demi-groupe de la chef de course (Esteban toujours en tête) déboucher sur son sentier.

Le passage par la pente a permis de voir une pauvre vache « à plat ventre » dans l'herbe ; elle a dû se casser des pattes ou le bassin ; elle s'est traînée sur plusieurs mètres, mais là elle semble n'avoir plus la force de faire quoi que ce soit, pas même meugler à notre approche ni chasser les mouches qui l'envahissent. Nous laissons un petit mot au berger maintenant absent pour qu'il puisse la repérer.

Fin du chemin. Plusieurs participants sont contents d'enlever leurs chaussures. La décision a été prise de boire le traditionnel pot au Reposoir, ce que nous faisons.

Merci à chacun pour cette sympathique randonnée !

J'espère que personne ne regrettera d'avoir confié cette rédaction à « la nouvelle », pas même les chefs de course que je remercie tout particulièrement 







CLUB ALPIN FRANCAIS SALLANCHES
201 RUE ST JOSEPH
74700  SALLANCHES
Contactez-nous
Tél. 201 Rue St Joseph 74700 SALLANCHES
Permanences :
jeudi 20:30-22:00
Agenda