Carnet de route

Le Luisin 2785 m

Le 06/09/2014 par Benjamin Desfossez

Le rendez vous était bien matinal ce Samedi 7 Septembre, à peine réveillé c'est à 6h du matin que le groupe de 9 personnes se donne rendez-vous à Domancy.
Grâce au ciel étoilé nous voyons que le beau temps menace.
Nous prenons la route direction la Suisse pour nous rendre à Finhaut qui se prononce fin haut et pas finaud. Les gens là- bas sont fins et hauts (1224m) mais pas bien finaud (c'est le seul moyen mnémotechnique que je retiens et je m'excuse d'avance auprès des lecteurs Fignolins si il y en a).
Le départ se situe au stand de tir en direction du lieu dit le They. Après un chemin forestier quasi horizontal et même descendant nous rejoignons un joli sentier en balcon d'où nous pouvons voir le Luisin absolument dépourvu de toute trace de nébulosité! Chose absolument rarissime cette année, nous nous réjouissons de redécouvrir un ciel bleu, de laisser le poncho dans le sac, de ne pas regretter d'avoir oublié le parapluie dans la voiture, d'avoir les pieds secs... ah non, c'était quand même humide avec la rosée. Bref il faisait beau et on était content. Nous passons au niveau d'une ruine au lieu dit la Tinde nous traversons le ruisseau du Triège et nous partons direction le petit hameau d'Emaney, peu après nous bifurquons plein est pour prendre en direction du village de la Creuse là où arrive la télécabine qui part des Marécottes. Petite pause fruits secs, barres de céréales, galettes de riz, café croissant et j'en passe puis nous partons en direction de l'arête Sud Est du Luisin. Mais là oh grand désarrois!!! Le sommet très coquin joue à cache cache dans de gros nuages tout blancs! On se dit tous que le Luisin à un sens de l'humour assez bref et qu'il sera sympa de se découvrir à notre arrivée au sommet. Nous continuons donc notre ascension qui devient plus raide, d'abord dans un pierrier puis à travers des vires assez exposées au vide. Certaines vires assez larges sont équipées de chaines, d'autres plus exposées et étroites non! Finhaut se prononce fin haut....
L'itinéraire est vraiment superbe et avec le brouillard l'ambiance était fantastique. Le parcours passe au sommet de plusieurs couloirs qui devrait faire rêver les skieurs de l'extrême que nous avons au CAF de Sallanches. De temps en temps nous apercevons le sommet avec sa croix et sa station météo. Sommet encore bien plus haut que nous mais proche, le chemin va donc se redresser encore? Notre chef de course nous suggère une pause avant d'affronter les difficultés car en effet après la pause fruits secs, barres de céréales, galettes de riz, café croissant et j'en passe, nous arrivons au pied d'un joli couloir bien raide! Va falloir sortir les mains des poches! Bah oui c'était bien marqué dans le chocard "rando alpine".
Le cheminement se fait par des pas d'escalades très faciles et la cheminée est équipée d'une chaine. Le sommet est tout proche, dernier ressaut équipé d'échelles et ça y est nous sortons au sommet avec un joli point de vue car il n'y avait point de vue! Très optimiste nous décidons de manger au sommet dans l'espérance que ça se dégage. Après 45 minutes et le repas fort avancé toujours point de vue mais bon ça aurait pu être pire on aurait pu de pas pouvoir voir ce qu'on mangeait! Nous entamons la descente par la voie normale et nous repassons sous le brouillard et là ce fut magique, la vue s'ouvre enfin avec le lac de Salanfe juste en bas et au dessus les Dents du Midi qui ont le même humour que le Luisin, il en est de même avec la Tour Salière mais moins pudique avec son glacier Noir, nous voyons le col de Barberine qui laisse entrevoir le Buet, le col de Fenestral, etc. Nous voyons aussi notre prochain objectif, le col d'Emaney qui nous permettra de basculer dans le vallon d'Emaney, joli alpage avec des vaches qui ont des poils aux oreilles! Nous arrivons au hameau d'Emaney où nous avons acheté du fromage affiné sur place (de la raclette ou de la tomme de chèvre), on peut aussi acheter du saucisson mais malheureusement il n'y en avait plus. Après un bon km sur une piste jeepable nous redescendons pour atteindre le pont de la Triège ce qui boucle la boucle.
Une très jolie randonnée que je conseille pour la diversité du terrain, l'aspect ludique de la progression en escalade facile, le fait que ce soit en boucle mais aussi pour la possibilité d'acheter de bons produits locaux. Je pense que le panorama sommital doit être somptueux mais là je fais confiance à l'expérience du chef de course, une bonne excuse pour y retourner!
Un grand merci à Nathalie pour la course et à toute l'équipe présente ce jour pour la bonne humeur, le café et le chocolat!

Benjamin

CLUB ALPIN FRANCAIS SALLANCHES
201 RUE ST JOSEPH
74700  SALLANCHES
Contactez-nous
Tél. 201 Rue St Joseph 74700 SALLANCHES
Permanences :
jeudi 20:30-22:00
Agenda