Carnet de route

Trek dans le Valais Suisse - Gemmi

Le 07/04/2014 par Frank Socquet Juglard

Petite  promenade  par  Gemmipass.

Du 28 Mai au 1er Avril 2014

 

C’est en partant de Leukerbad en Valais suisse  que le Téléphérique nous dépose a Gemmipass (2323m) aux portes du Schafberg Daudensee, Le cirque frontière entre le Valais et Berne. Lac glacière où tournent quelques skieurs de fond ainsi que quelques luges…

Programme du jour : Traversée puis montée au col de rindersattel  (2909 m) qui donne accès au Ridenhorn quelques 500 m plus haut. Neige un peu lourde à tracer, mais très bien accrochée aux anciennes couches dures .Du coup, tout le monde participe à la trace .Col vers 15h et  après quelques beaux virages, ainsi que quelques baignoires pour certains et d’autres,  Là descente sur l’hôtel de Schwarenbach (2060m) se passe sans problème. (Petite fatigue, petite bière). Bonne table, et bon dortoir nous requinquent pour le lendemain.

2ème jour : Programme ambitieux ; La montée au Balmhorn (3698m). Après une longue traversée dans des pentes à + ou - 30 °, nous débouchons sur les restes du Schwarzgletcher (glacier du schwarz) que nous remontons péniblement  jusqu'à 3200m. Vent glacial, neige béton et trace directissime  ne nous sont d’aucun secours, bien au contraire.  Les 400 derniers mètres en béton armé et avoisinant les 45 ° ne nous incitent pas à aller plus avant. D’autres poursuivent péniblement en « crabes ».  Mais la descente qui nous attend va déjà pas mal nous secouer les chaussettes et le groupe n’en est pas encore à ce niveau. Donc retour dans la combe en fermant bien la bouche pour ne pas perdre les dentiers et les bretelles … Après  quelques baignoires  et une traversée aérienne (et toujours aérée) nous repeautons pour monter au petit col qui débouche sur l’arête sud-ouest du fameux Balmhorn. (le Zackengrat, 3160m). Là : Descente excellente dans 40 de poudre qui remonte jusqu’aux narines  sur 500m de pente qui frise les 30 a 35° !!!  Que du bonheur …. !!!    La suite hélas sera complètement à l’inverse, de la  « Croutasse Infâme et Innommable » qui vous dégoute du ski  alpinisme. Après quelques baignoires de plus et pour tout le monde ce coup-ci, nous débouchons enfin sur le plateau d’Arvewald (1950 m) où il nous faut à nouveau repeauter pour remonter à Schwarenbach .Les 1660 m de la journée et le vent nous valent largement une douche et une grande bière, bien méritées.

3ème jour : jour de  liaison  et de repos … !:  Après une fausse petite grasse mat, mais avec une heure de sommeil en moins, (changement d’heure ) , le groupe se met en branle vers 8h 30 , avec l’intégralité du chargement .( bienvenu chez les mulets… ) .Il y en a même qui se sont fait des « copains  !!! » la veille au soir , devant les douches .  « Copain !!! » qui s’accroche au groupe comme une sangsue …     ouf ! Le vent s’est calmé et cela promet une chaude journée.  eeeeeh ! , non ! , pas ouf !... ;  Petite montée plein sud jusqu’au pied du Schwarzgrätli où nous redescendons de quelques mètres, pédibus-jambus, pour nous diriger, sud , sud-ouest, à travers le vallon de Tälli en direction du Rote-Totz Lücke (col du rote-totz) puis vers le sommet de celui-ci  a 2848 m . Les 800 m de positif sont avalés en quelques heures au pas des mules que nous sommes sous nos lourds sacs et vont laisser quelques échauffements et ampoules à certains. Casse-croûte au soleil et échange avec des britanniques fort sympathiques, puis descente toujours sud, sud-ouest, mais  un peu trop tôt  pour rejoindre la Lämmerenhütte (2501 m )où nous devons passer les deux nuits suivantes . Manque une petite heure de  « décaillage », et nous voilà en exercice de moufflage et démonstration d’éjectable. Révisions pour certains ! ;  Découverte pour d’autres! Je m’aperçois qu’il y a encore du boulot en formation de  sécurité sur glacier… !!!!  Petite journée  mais grande fatigue, donc grande bière, évidemment .Lämerenhutte est un refuge et cela les change un peu de l’hôtel de Swarenbach, mais l’accueil et la nourriture y sont de même qualité ; excellente  évidemment. Bien que certains s’y amusent avec la lumière …  

4 ème jour : Objectif le Wildstrubel (3125 m) et plus si affinité. Le  grand beau se maintient et c’est avec le soleil (et avec un sac léger) que nous partons pour la remontée du Wildstrubelgletcher  en direction du Mittelgripfel (3243,5 m) que nous atteignons vers les 10h 15 en rattrapant ceux qui étaient partis bien avant nous. (Le sac léger, ça aide). Petit transfert en montagne russe vers le Wildstrubel (3244 m) . 11H15 ; Tout serait parfait, s’il n’y avait pas une bise plein sud qui nous oblige à mettre les capuches et les gros gants. La neige est soufflée et dure et nous ne nous attardons pas trop au sommet. Petite descente vers Plaine morte. Tentative en face sud (45 °)…, mais pas assez « décaillée ». Je limite les risques et ils descendent par l’arête pour me rejoindre un peu plus bas dans la petite combe. Casse-croûte au soleil sur des rochers, mais toujours la bise, quoiqu’un peu moins fort.  Traversée descendante sur le glacier de Plaine morte (cote 2880 .est sud est) puis repeautage et ascension du contrefort est du schneehore (3119m) . Le vent se calme enfin et nous entamons une petite sieste au soleil sur les lieuses de l’arête. Petite descente de velours jusqu’au schneejoch (col du schnee ) où nous basculons sur le glacier de Lämmerengletcher face nord,  tout poudre !!!! .Un régal de 500m et quelques avec deux petites pentes à + de 40 ° et peu de traces. Que du bon, je vous dis !  . Même la miss y a pris goût !!  . Tout petit repeautage de 60 m de déniv positif et nous revoilà sur la terrasse de Lämmerenhütte une bière à la main .Une  grande évidemment, vous vous en doutez.  La petite balade fait  pas loin de 13 km tout de même  et  1090 de dénive, mais à 3000 et + …  ça calme. (Et y en a qui font toujours mumuse avec la lumière …).

5ème jour. L’objectif était de gravir le Steighorn,(3146m) mais vu l’exposition au sud et la neige béton , nous changeons d’orientation .Nous  décidons donc de remonter le Lämmerengletcher  descendu la veille et toujours en poudre , histoire d’en profiter jusqu’au bout . Cette fois ci, nous partons peaux aux skis et remontons ce fameux glacier jusqu’au col sous le Rothorn (3005 m). Petite descente de 300 m ; repeautage ; Puis transfert ascendant jusqu’au sommet du Schwarzhorn (3105 m) .la redescente vers Lämmerenhutte  est toujours en  poudre sur fond dur avec petit passage à 40°, 45 ° : que  du bonheur !!! , je vous le redis !!  (Et On est enfin arrivé à fatiguer la miss !!….).   Petit casse-croûte au refuge et après une énième bière et le rechargement de toutes  nos affaires nous repartons  « mode mulets allégés, mais un peu fatigués » en direction du téléphérique de Gemmi pour redescendre enfin dans la vallée .Toutes mes excuses pour les noms mais le Suisse-allemand reste intransigeant quant à son orthographe.

La majeure partie de ce périple se fait  sur glacier ou en terrain très alpin et nécessite le baudrier et les crampons.   Dispo pour tous renseignements.  Carte 25 0000eme Gemmi ou lien : map.geo.admin.ch

Participants pour leur premier raid : Martine et Philippe Ponchaud et  Gauthier Cornu .

Et en guise de berger, Votre orateur  Franky  

 






CLUB ALPIN FRANCAIS SALLANCHES
201 RUE ST JOSEPH
74700  SALLANCHES
Contactez-nous
Tél. 201 Rue St Joseph 74700 SALLANCHES
Permanences :
jeudi 20:30-22:00
Agenda